Comment choisir votre diagnostiqueur immobilier ?
ALPES HABITAT EXPERTISES


jeudi 17 décembre - Conseils

Comment choisir votre diagnostiqueur immobilier ?

Si vous avez pour projet de vendre ou louer votre bien immobilier, vous allez devoir réaliser des diagnostics immobiliers. Si vous êtes à la recherche d’un diagnostiqueur immobilier, vous vous demandez certainement comment être sûr de choisir un professionnel fiable et compétent.

Pour vous, Alpes Habitat Expertises passe en revue les principaux critères qui doivent retenir votre attention :

Les certifications

 Pour pouvoir exercer leur fonction, les diagnostiqueurs immobiliers doivent justifier l’obtention d’une certification pour chacun des diagnostics suivants : Le diagnostic amiante, le constat de risque et d’exposition au plomb, le diagnostic termites, le diagnostic de performance énergétique, l’état des installations du gaz et l’état des installations électriques.

Ces certifications doivent à la fois être délivrées par un certificateur agrée par le COFRAC et être valides. En effet, pour faire augmenter les compétences des diagnostiqueurs, l’Etat a fixé la validité de ces certifications à 5 ans.

Soyez donc vigilants sur les certifications obtenues par votre diagnostiqueur et leurs validités.

L’assurance responsabilité civile

Selon la loi, les diagnostiqueurs sont dans l’obligation de contracter une assurance en responsabilité civile professionnelle, les responsabilités des diagnostiqueurs étant importantes et pouvant être lourdes de conséquences.

Vérifiez donc que votre diagnostiqueur immobilier est assuré.

N.B : C’est le diagnostiqueur qui doit être assuré, pas son entreprise.

L’indépendance

Choisissez un diagnostiqueur impartial, c’est-à-dire qu’ils ne peuvent pas avoir d’avantages à établir un diagnostic immobilier faussé. Par exemple, ne choisissez pas un diagnostiqueur rétribué par une entreprise de travaux, il aura tout intérêt à trouver des défauts à votre logement.

Le prix

Bien évidemment, le prix varie d’un diagnostiqueur à l’autre, mais vous êtes en droit de vous demander quel est le juste prix pour diagnostiquer votre logement.

Les principaux critères pour le prix d’une prestation sont :

  • Le nombre de diagnostics à effectuer
  • La surface du logement et le nombre de pièces à diagnostiquer
  • Le temps passé sur place (estimé)

Les prix sont librement fixés par les diagnostiqueurs, et au-delà de la prestation, le prix reflète également un certain nombre de coûts fixes : Amortissement du matériel, coût des certifications, frais des locaux, … il est donc normal que le prix varie en fonction des diagnostiqueurs.

N.B : Méfiez-vous des offres attractives, la sécurité des futurs occupants et de votre bien, ainsi que la fiabilité de l’expertises sont une priorité compte tenu des enjeux.

Les fédérations : FIDI et FNAIM

Priorisez les diagnostiqueurs qui appartiennent à une fédération de diagnostiqueurs immobiliers tels que la FNAIM et la FIDI. Elles ont pour missions principales de défendre les intérêts des diagnostiqueurs et les vôtres. En adhérant à ce type de fédération, le diagnostiqueur s’engage à respecter des règles de déontologie vis-à-vis de ses clients : transparence, fiabilité, …

De plus, en cas de conflit avec un diagnostiqueur, la fédération pourra jouer un rôle de médiateur et d’interlocuteur.

Le temps passé sur place

Soyez vigilant aux prestations trop courtes ! Même s’il est difficile d’établir une durée d’intervention pour chacun des diagnostics, un diagnostiqueur ne peut faire un diagnostic de qualité sans consacrer du temps à votre logement.

La durée peut varier en fonction de différents critères :

  • L’ancienneté du bien
  • La superficie et le nombre de pièces du bien
  • L’expérience du diagnostiqueur
  • Le nombre de diagnostics à effectuer

En règle générale, la durée minimale pour un diagnostic est de 30min et peut aller jusqu’à 1h30 environ.

 

 

Vous connaissez dorénavant les critères essentiels pour choisir un diagnostiqueur compétent. Pour rappel :

  • Il doit posséder l’ensemble des certifications obligatoires nécessaires à l’exercice de sa profession
  • Il doit avoir souscrit à une assurance responsabilité civile
  • Il ne doit pas y avoir de risque de conflit d’intérêt, le diagnostiqueur doit être indépendant
  • La variation du prix est normale, mais ce dernier ne doit pas être le 1er critère de sélection
  • Un diagnostiqueur adhérant d’une fédération s’engage à respecter des règles de déontologie
  • Un diagnostiqueur doit prendre le temps de réaliser les diagnostics de votre logement

Si vous avez des difficultés à trouver un diagnostiqueur immobilier, sachez que votre agence immobilière ou votre notaire peuvent être de bon conseil.